Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 17:39

Les racines de la quasi-totalité des plantes terrestres, arbres des forêts, herbes des prairies, fleurs des jardins ou plantes de grande culture, cohabitent avec des microorganismes spécialisés, champignons ou bactéries. Ces associations sont souvent méconnues et leur importance pratique sous-estimée, même chez les agronomes, horticulteurs et forestiers.

Ce sont des symbioses mutualistes, c'est-à-dire des associations obligatoires, intimes, durables et à bénéfices réciproques. Sous la forme de nodosités ou de mycorhizes , ces racines hébergent des microorganismes et sont le siège des échanges entre les deux partenaires : la plante alimente le champignon ou la bactérie en carbone provenant de la photosynthèse réalisée au niveau de ses feuilles et, en contrepartie, le champignon aide la plante à absorber l'eau, l'azote, le phosphore et les autres éléments nutritifs du sol, la bactérie permettant elle un accès à l'azote atmosphérique.

Les huit communications proposées lors du colloque scientifique 2012 de la SNHF explorent différentes facettes de ces symbioses , soulignent leur rôle central dans l'écologie et l'évolution des plantes . Les intervenants font partie des meilleurs chercheurs français dans le domaine. En traitant chacun d'un aspect pointu du sujet, ils nous permettront de faire le point des connaissances actuelles et de leurs applications.

 

noname.jpeg

 

AU PROGRAMME :

- Existe-t-il des plantes sans symbiose ? M.-A. Selosse
- La biotechnologie des mycorhizes à arbuscules en horticulture. S. Gianinazzi
- Les mycorhizes éricoïdes : état de l'art et application. V. Gianinazzi-Pearson
- Les orchidées : des racines truffées de champignons en tout genre . Mélanie Roy
- Exposé de Damien Derelle, lauréat du prix de thèse SNHF 2012 (thèse : Effet des associations de plantes sur la symbiose mycorhizienne et réponse spécifique des plantes à la mycorhization)
- De la croissance des arbres à la production de champignons comestibles : la symbiose ectomycorhizienne. C. Murat
- Les symbioses fixatrices d'azote. C. Revellin
- L'apport des symbiotes mycorhiziens pour la revégétalisation de sols pollués. M. Chalot
- Diversité et activités microbiennes dans la rhizosphère : des atouts majeurs pour l'agroécologie. P. Lemance

 

Pour plus d'informations :

http://www.snhf.org/agenda/nos-activites/915.html?utm_source=cp&utm_medium=email&utm_campaign=20120412

Partager cet article

Repost 0
Published by association Racines - dans Colloques - expos - sorties - etc.
commenter cet article

commentaires